Jules Verne
Collège
Le Pontet
 

Traitements de texte : automatisations

mercredi 25 janvier 2012

Le traitement de texte permet de saisir du texte et de créer des paragraphes (comme la machine à écrire) : ce qu’on appelle paragraphe est tout ce qu’il y a entre 2 « retours chariot » (commandés par la touche Entrée sur l’ordinateur en mode texte.)exemple : un titre constitue un paragraphe.

Il permet également des mises en forme « à la volée » :

  • sur les caractères sélectionnés (gras, italique, souligné, polices de caractères, taille, couleur, etc.)
  • sur le paragraphe dans lequel se trouve le curseur (centré, droite, gauche, justifié, décalé par rapport à la marge, interlignes plus ou moins hauts, bordures, etc.)

D’autres fonctions se sont ajoutées, comme :

  • création de tableaux
  • insertion d’objets (images, cadres de texte, flèches et autres dessins, liens hypertextes vers un mot dans la page, vers un autre document, vers une page internet, etc.)
  • création de formulaires
  • ...
  • automatisations : on peut, sur un document, automatiser un certain nombre d’opérations.

Les styles

Il s’agir d ’appliquer à certains paragraphes le même format – non seulement de paragraphe mais aussi de caractères. On donne un nom à cet ensemble de caractéristiques que l’on applique à un paragraphe. Ce nom s’appelle un style.

Dans les traitements de texte, il existe des styles prédéfinisexemples :

  • style standard (ici Times Roman 12, alignement à gauche, interligne simple) : c’est l’écriture par défaut qui apparaît lors de la saisie.
  • style Titre 1 : que l’on va appliquer aux titres de niveau 1 (en général les titres de chapitres)
  • style Titre 2 : que l’on va appliquer aux titres de niveau 2 (en général les sous-titres)
  • etc.

Ces styles peuvent être modifiés à priori ou à posteriori : si on applique le même style à plusieurs paragraphes, quand on modifie ce style, tous les paragraphes changent de format en même temps.On peut créer de nouveau styles, en leur donnant de nouveaux noms (par exemple un style pour les remarques, pour les textes dans les tableaux,...).

Attention : cette automatisation ne fonctionnera que si le texte de départ n’a pas été mis en forme « à la volée ».

L’utilisation des styles permet ensuite :

  • de faire une numérotation automatique des paragraphes concernés (si on ajoute un paragraphe au milieu du document, la numérotation se mettra à jour)
  • de générer une table des matières automatique, qu’on peut également mettre à jour d’un clic.

Tutoriel sur les styles avec Open Office

En-tête et pied de page

Il est possible d’insérer des en-tête et pieds de page, qui s’ajouteront systématiquement à toutes les pages du document : il suffit de renseigner une fois ces zones.

Champs automatiques

On peut ajouter n’importe où (mais généralement dans l’en-tête ou le pied de page) des informations liées aux caractéristiques du document : nombre de pages, numéro de la page, nom du fichier, date, nom de l’auteur,etc. Ces informations se mettent à jour au fur et à mesure de la modification du document.

Notes

Le numéro placé en exposant après le mot sélectionné est rappelé au début de la note, en bas de page ou à la fin du document.

Travail collaboratif

Les modifications (suppressions, ajouts) peuvent s’afficher en couleur ou sous forme de remarque (cela dépend des logiciels) si on active cette fonctionnalité : on peut suivre la révision du document par les différents intervenants.

Et plus...

entre autres :lien avec une base de données (pour le publipostage par exemple)repères de texte, renvois, numérotation des lignes, etc.et bien sûr la correction orthographique.

Remarque :

les commandes ne portent pas toujours le même nom dans les différents logiciels, et les procédures ne sont pas forcément identiques, mais tous les traitements de texte permettent de travailler de cette façon : habitude à prendre ...

 
Collège Jules Verne – Domaine de Fargues - 84130 Le Pontet – Responsable de publication : Mme Troussier
Dernière mise à jour : vendredi 30 octobre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille