Jules Verne
Collège
Le Pontet
 

Textes d’élèves de 6°1 d’après les oeuvres de François Morellet

mercredi 9 janvier 2019, par DENISE VISENTIN AINA

Sans titre, 1975

Dans un tableau noir et blanc,
Des formes, des chiffres et des lettres.
Peut-être qu’une phrase est écrite,
Celle que l’artiste voulait dire
Mais qu’il n’osait pas prononcer.
Il y a peut-être un message pour nous
Que nous devons comprendre
Avec notre imagination.

Destination inconnue.
Ce tableau ne représente pas une seule chose.
Pour tout voir, il faut juste qu’on ose.
On ne sait pas ce qui se passe pour les autres.
Là-dedans, certains y voient chiffres et lettres
Et d’autres, formes et objets.
On peut le regarder toute une éternité
On trouvera toujours quelque chose à imaginer.
L’imagination est une destination,
Une destination où tout le monde rit.

Deux couleurs : du noir, du blanc.
Deux formes : des carrés, des triangles.
Dans le blanc : des lettres en chocolat blanc.
Dans le noir : des chiffres en chocolat noir.

Ce tableau ressemble à un tapis tout petit avec des reflets gris.
Je vois du noir et du blanc qui s’entrecroisent
Pour former des lettres presque toutes pareilles.
C’est une vraie merveille !
Quand je m’accroche à ce tableau,
Il m’emporte dans les airs, comme un tapis volant.
J’ai l’impression d’être Aladin
Alors je vais dans les nuages et je regarde le paysage.
D’en haut, tout défile sous mes yeux.

Qu’y a-t-il sur mon écran ?
C’est un vieux film, assurément.
On peut y voir tout ce que l’on veut :
Des films romantiques. Vous avez vu les cœurs ?
Des films d’action. Attention aux balles de feu !
Des dessins animés pour les enfants. Il y a pleins d’animaux...
Des infos du monde. On voit des cartes de géographie.
Tous ces vieux films sur mon écran
Sont toujours en noir et blanc.

On dirait un labyrinthe infini dont on ne sort jamais.
Les triangles et les rectangles du labyrinthe se referment sur moi
Et je me sens seul, tout seul.
Il y a une guerre entre le noir et le blanc,
Une guerre infinie.

Des chiffres,
Des lettres,
Des formes.
A chacun son imagination !
Du blanc,
Du noir,
Des frises.
Mais de quoi veux-tu parler ?
Des hommes,
Des animaux,
Des végétaux.
Tu peux voir tout ce que tu veux,
Tout est là sous tes yeux.

Pixels... pixels... pixels...
On croirait voir des êtres vivants.
Pixels... pixels... pixels...
Ou peut-être des animaux.
On dirait une ancienne télé cassée qui montre
Un lac en pixels,
Des fantômes en pixels,
Des oiseaux en pixels.
Il y a des pixels partout...
C’est le royaume des pixels noirs ou blancs.
Le noir représente la malheur et le blanc le bonheur.

 
Collège Jules Verne – Domaine de Fargues - 84130 Le Pontet – Responsable de publication : Mme Durrieu
Dernière mise à jour : samedi 13 juillet 2019 – Tous droits réservés © 2008-2019, Académie d'Aix-Marseille